Culture

A 88 ans, Renée Julia Remy publie son premier roman

A 88 ans, Renée Remy a énormément d’histoires à transmettre. Celle qu’elle a vécue, celles dont elle a été l’observatrice, mais aussi celles qui ont pris vie dans son imagination. Aujourd’hui, elle séjourne dans une résidence service du Doux Repos à Neupré, mais elle a habité de nombreuses années à quelques dizaines de mètres de la commune d’Esneux. Esneutoise de cœur donc, Renée Remy passe sa vie active à s’occuper de ses deux filles Francine et Fabienne, ainsi qu’à aider son mari dans son entreprise dédiée à la confection de monuments funéraires et à la taille de pierres. « J’aurais voulu être institutrice, mais à l’époque où j’aurais dû aller à l’école en ville pour me former, c’était l’heure de la Libération, donc ce n’était pas le moment », regrette la romancière.

C’est d’abord pour elle qu’elle écrit – « car comme ça, le temps passe plus vite et cela m’empêche de m’inquiéter de tout ce qu’il se passe dans le monde » -, bien avant de penser à publier ses récits. « J’ai vraiment eu envie de me mettre à écrire sérieusement lorsque j’ai rédigé un petit texte pour l’émission Apocalypse de la RTBF en 1989. » Elle commence par son autobiographie en deux volumes, puis s’attèle à la description de la vie de son époux qu’elle intitule La vie d’un homme. « Éclats de rires raconte toutes les bêtises que mon père a faites ou qu’il a vécu avec d’autres, poursuit Renée Remy. Le dernier roman inspiré de mes proches raconte la vie de ma marraine qui était une personne extraordinaire. Jamais je n’aurais pensé que ce que j’écrivais pourrait être publié. »

Professionnalisant son loisir, Renée Remy s’est mise à taper ses textes sur un ordinateur, ce qui permet à sa fille Fabienne de les sauvegarder sur une clé USB et d’effectuer les corrections qui s’imposent. « J’avais envie qu’ils me survivent, pour ma famille. » Petit à petit, elle laisse son imagination la guider pour donner naissance à des histoires inventées de toutes pièces, même si l’on peut y retrouver la trace de personnes ou de lieux qu’elle a fréquentés. « Je ne fais pas sortir mes personnages de Belgique parce que je n’ai pas effectué de grands voyages. J’essaie que les endroits ne soient pas trop reconnaissables pour ne pas que les gens dont je m’inspire soient reconnus, mais je cite parfois l’Ourthe, par exemple.  Le personnage principal, c’est toujours quelqu’un de mon âge, de celui de mes parents ou de celui de mes filles. » Elle crée dans son esprit tout un village dont les habitants pourraient être ses voisins. Lorsqu’elle parle des personnages qu’elle crée, elle semble les connaître de la même manière que des amis qu’elle aurait longuement côtoyés.

Découvrant Sous le gros chêne, sa fille Francine tombe sous le charme de l’histoire et propose à sa maman d’effectuer les démarches pour publier un premier roman. C’est aujourd’hui chose faite et le récit de celle qui s’est fait connaître sous le nom de Renée Julia Remy est disponible en librairie ou à la Fnac chez les éditions Edilivre. Un deuxième roman devrait sortir prochainement, intitulé Léo et son ombre, racontant la vie d’un jumeau qui prend la place de son frère à son décès.


C’est durant l’entre-deux-guerres que Jeanne et Charles sont engagés comme concierges pour entretenir la propriété de M. et Mme Debrinval, les « châtelains », comme les surnomment les habitants de Mont-Haut. Quelques années plus tard, Jeannine, l’enfant qu’ils n’attendaient plus, voit le jour. Jeannine est devenue une jolie petite fille précoce et très intelligente quand la guerre éclate. À la sortie de cette guerre, après toutes les privations endurées, Jeannine sait que plus jamais sa vie ne sera la même ; d’ailleurs, elle ne le veut pas. Elle ne veut qu’une seule chose : à l’image de M. et Mme Debrinval, elle veut avoir sa place dans l’élite de la société d’après-guerre et pour y arriver, elle est prête à tout. Elle va se lancer à corps perdu dans cette course folle. Son destin sera-t-il à la hauteur de ses rêves ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *