Portrait

Vous pourrez bientôt déguster les gourmandises de « M »

Quelques fraises coupées en quartiers, des framboises rouges et jaunes dispersées en harmonie, trois ou quatre feuilles de menthe, un trait de crème fraiche. Voilà qui peaufine la dernière touche de l’un des derniers gâteaux de Margaux. Vous avez peut-être déjà vu les photos de ses créations publiées sur sa page Facebook Les Gourmandises de M. Si, comme moi, vous êtes plutôt sucré que salé, vous vous êtes sans doute sentis un peu frustré de ne pouvoir les dévorer qu’avec les yeux. Bientôt, vous pourrez aussi goûter ses pâtisseries à Esneux. Pour patienter, faisons déjà connaissance avec Margaux Durieux.

Contrairement à de nombreux cuistots, ce n’est pas aux fourneaux avec ses parents  – tous les deux vétérinaires – que né l’envie de Margaux d’évoluer en cuisine. « Enfant, je réalisais plutôt des pâtisseries avec ma grand-mère. Plus tard, chez des amis, je demandais toujours s’il ne fallait pas aider pour préparer le repas. Depuis que je suis toute petite, j’ai toujours su que je voulais travailler en cuisine, même si je ne savais pas à l’époque que ce qui me plaisait le plus, c’était la pâtisserie. »

« Un gâteau, on le mange d’abord avec les yeux. »

« Pour moi, il faut en premier lieu qu’il soit joli. » Pas question de négliger le goût, évidemment, mais c’est la dimension esthétique des créations pâtissières qui a rendu Margaux amoureuse du métier qu’elle a choisi. « Je n’aime pas le côté classique des pâtisseries que l’on trouve un peu partout. Mon truc, c’est de les moderniser. » C’est au fil de sa formation (voir ci-dessous) que Margaux, 20 ans, a choisi de se consacrer au dernier plat du repas. « Je m’amuse plus quand je décore des gâteaux que dans la cuisine ! »

Depuis, elle entasse les livres de pâtisseries sur des étagères et adapte à son image les différentes recettes qu’elle explore au fil des mois. « Ça devient de plus en plus intuitif. Je fais aussi très attention au sucre dans mes desserts qui sont toujours très peu sucrés, en-dehors des aliments qui le sont déjà naturellement ! »  Préférant les fruits au chocolat, la jeune Esneutoise essaie toujours d’apporter une touche de fraicheur et privilégie les ingrédients de saison. Gâteaux, choux, tartes… Sa créativité n’a pas de limite ! Sa gourmandise oui, par contre, puisqu’elle préfère de loin laisser à ses fans le soin de manger les gâteaux qu’elle a parfois passé plusieurs heures à préparer. « J’aime beaucoup faire des pâtisseries, je les goûte, mais je n’en mange pas trois tonnes ! »

Dès le mois de septembre prochain, il sera possible de prendre le temps de déguster posément les gourmandises de Margaux puisqu’elle sera responsable de la réalisation des pâtisseries du nouveau salon de thé Pan’n Cake qui s’installera avenue de la Station (à l’ancien café Les Roches) à Esneux. « C’est le nouveau projet de Fabienne Trinon – Silver & Stone, Stone Station et Stone & Moi –, détaille déjà Margaux. Il sera possible d’y prendre le petit déjeuner (pancakes, crêpes sucrées et salées), mais aussi de manger sur place ses gâteaux et autres pâtisseries. Nous travaillerons principalement avec du bio et des produits frais. Il y aura une carte fixe avec des desserts proposés toute l’année ainsi que des suggestions qui varieront au fil des saisons. »


Son CV

  • 1-4e secondaire : Athénée d’Esneux
  • 4-6e secondaire : école hôtelière de la Province de Namur (prix de salle)
  • 7e secondaire : spécialisation en chocolaterie/glacerie/confiserie à l’ITCA à Suarlée (prix de confiserie)
  • 2 mois de CAP pâtissier à Paris
  • Stages à la Maison Lemonnier et au Château de Namur
  • Job étudiant à la grilladerie chez Sam
  • Job étudiant et 6 mois intérimaire chez le traiteur Signedengis à Héron

6 commentaires

Répondre à Woignez Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *