Portrait

« Je souhaite que chacun de mes bouquets dégage une émotion »

Se lever le matin, sentir l’odeur des fleurs qui embaume la maison et poser ses yeux sur un joli bouquet en se rendant vers la machine à café. Un bouquet de fleurs chez soi, c’est déjà un rayon de soleil dans la journée, même si le ciel est gris dehors. Manon Counet l’a bien compris. C’est pour faire ressentir des émotions à ceux pour qui elle prépare ses créations florales qu’elle a choisi de lancer son atelier floral, Paloma. « Je crée des bouquets sauvages et poétiques », exprime la jeune Esneutoise (même si elle a déménagé à Liège) en parlant du concept qu’elle vient de lancer ce printemps. « Composer un bouquet, c’est un art pour moi. J’y trouve réellement mon bonheur, c’est une passion que je suis en train de transformer en vrai métier. Je souhaite que chacun de mes bouquets dégage une émotion, un sentiment, racontent une histoire. Mon but est de proposer des bouquets qui sortent de l’ordinaire. »

Toute petite déjà, elle s’empare des fleurs qui poussent dans son jardin, sous l’œil de sa maman Nathalie, également une grande amoureuse des fleurs, pour créer des bouquets qu’elle apporte à sa grand-mère. « J’ai toujours vu ma maman jardiner et je lui demandais tout le temps le nom des fleurs ! »  Après ses études artistiques secondaires, Manon se forme d’abord comme institutrice maternelle. Vous l’avez d’ailleurs peut-être déjà croisée à l’école communale de Fontin où elle s’occupe de vos petits bouts. Tiraillée par l’envie de poursuivre sa passion, Manon Counet décide de d’entamer une formation de fleuriste à l’IFAPME. « Mais c’était très théorique et ça ne correspondait pas à mes attentes. Ça m’a par contre permis de réaliser mon stage chez Orkhis à Neupré et le gérant m’a tout de suite fait confiance, j’ai pu y créer des bouquets pendant un an. » Son parcours s’est poursuivi par la création de son entreprise avec CréaPME. Sa semaine s’organise donc actuellement entre son travail à l’école et son activité de composition florale.

Le concept proposé par l’atelier Paloma est plutôt original puisqu’il fonctionne notamment sur abonnement. Il suffit de choisir la taille du bouquet (et donc son prix), son coloris, ainsi que la fréquence à laquelle on souhaite le recevoir sur son site internet. La composition florale est alors livrée à Liège en vélo ou dans la commune d’Esneux (soit à domicile, soit via un retrait au Plan A, la sandwicherie tenue par ses parente Stéphane et Nathalie) le vendredi. « Je suis également disponible pour fleurir vos événements comme les anniversaires ou les mariages », ajoute l’artiste.

Manon Counet est également très sensible au respect de la nature et de l’environnement. Dans ses bouquets, ce  sont toujours les fleurs de saison qui sont à l’honneur. « Pour le moment, on retrouve des pivoines dans tous mes bouquets. Il n’y en a que deux mois sur l’année, donc j’en mets, même si elles sont un peu chères parfois. J’essaie aussi de faire découvrir à mes clients des fleurs qu’ils n’ont pas l’habitude de voir. Je veille à travailler au maximum avec des grossistes européens et des producteurs qui s’engagent au niveau de labels horticoles. » Grâce au système de commande, Manon est également certaine de ne jeter aucune fleur.


5 questions à Manon Counet – Paloma l’Atelier

  • Quelle est ta fleur préférée ?
    Le delphinium. J’aime aussi beaucoup les pivoines. J’adore les roses, mais celles un peu anciennes, qu’on trouve dans le jardin.
  • Y a-t-il toujours un bouquet de fleurs chez toi ?
    Oui, c’est trop gai ! J’adore. Ça apporte tellement de bonheur. Quand je me lève le matin, je me réjouis d’aller voir comment il a évolué.
  • Où repose ce bouquet ?
    Il est dans le salon, à côté de la TV. Souvent, je regarde d’ailleurs plus le bouquet que la télévision ! J’adore aussi faire plusieurs petits vases et en mettre dans la salle à manger, le bureau, sur ma table de nuit… J’ai une touche florale partout comme cela.
  • Comment bien conserver un bouquet ?
    Le mieux est de bien recouper les tiges de biais et changer l’eau tous les deux ou trois jours. Si on en prend soin, un bouquet peut durer deux fois plus longtemps ! On peut aussi ajouter une ou deux gouttes de Javel pour tuer les bactéries. Il ne faut pas le mettre en plein soleil, ni dans un courant d’air. Et surtout, ne pas le placer à côté d’une corbeille à fruits, car il fanera plus vite. L’idéal est de le placer dans une pièce où il fait plus frais pour la nuit.
  • Un conseil pour lui donner une seconde vie ?
    Oui, on peut aussi faire sécher un bouquet la tête en bas et il sera presque éternel !
Bouquet by Paloma livré par ma Maman à l’occasion de notre mariage ce 30/05/20 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *