Actu

Commerces : ça bouge à Esneux

Fin 2019 et début 2020 aura marqué plusieurs changements au niveau des commerces de l’avenue de la Station. Côté Horeca, la Salad’inn a fermé ses portes pour être remplacée dès le 6 janvier par Lebon Goût. Vous pouvez y déguster des sandwichs chauds et froids, des paninis, des wraps, des croques, tartines… Le tout servi par les deux sœurs Laura et Emilie Claes. « Je suis issue d’une famille d’indépendants, nous avons toujours eu des commerces. J’avais envie de me lancer dans un commerce de bouche et lorsque j’ai vu l’annonce à remettre, j’ai sauté sur l’occasion. J’aime beaucoup faire plaisir aux gens, c’est ça qui me motive », raconte Laura. Lebon Goût (ouvert tous les jours de 8h à 16h) mise sur le circuit court : tous les produits « viandeux » sont achetés chaque matin à la boucherie Quels Sont Vos Goûts.


Quelques mètres plus loin à peine, la librairie esneutoise a, elle aussi, fermé ses portes en décembre. A quelques pas de là, le magasin de déco Marie H a été remplacé le même mois par Stone & Moi, un magasin dédié essentiellement à la vente de maroquinerie. Ce projet est né de l’initiative de Fabienne Trinon (déjà gérante de Stone & Moi, Stone Station et Esneux Invest) et la peintre Martine Decuyper. « Nous y proposons des sacs de la marque allemande Aunts & Unclse. Le cuir vient d’animaux qui ont vécu en liberté, tandis que les teintures sont végétales et réalisées en processus long, ce qui permet une bonne imprégnation du produit. C’est une marque très éthique à tous les niveaux : ils imposent une politique salariale équitable pour tous, créent des écoles dans les usines pour que les enfants soient en sécurité pendant que leurs mères travaillent, luttent contre le harcèlement… » Sacs de toutes tailles, portefeuilles et ceintures en cuire côtoient actuellement des bijoux confectionnés par un artiste grec. D’autres pièces pourraient être mises en vente en fonction des coups de cœur des gérantes. « Nous aimerions ajouter de la déco, quelques pièces ponctuelles qui, aussitôt vendues, seraient remplacées par d’autres. »

Quand on lui demande si elle estime que son commerce correspond aux attentes des Esneutois, Fabienne Trinon répond par une autre question. « Est-ce qu’il y a de la place pour un commerce de minéraux à Esneux ? En 2002, personne n’aurait parié sur nous (NDRL: Sylver & Stone). Et nous sommes toujours là. » La gérante en est convaincue : des indépendants œuvrant ensemble pour oser concrétiser leurs idées, c’est ça, qui marchera dans le futur. Et qui permettra de continuer à agir pour la redynamisation d’Esneux. Des surfaces vides, il en reste malheureusement encore trop. Alors si vous avez envie de vous lancer, n’hésitez plus, foncez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *