Actu

Tous en selle !

Après avoir commencé à arpenté Esneux et ses villages à pied, il était temps de tester une nouvelle façon de se balader dans la commune… A vélo ! Avec le RAVeL qui la traverse, il n’y avait aucune excuse pour ne pas se mettre en selle. Je ne suis pas une grande adepte du deux-roues à la base, mais je trouve le déplacement en vélo vraiment facile et rapide pour de courtes distances comme aller chercher un pain ou faire une petite course.

Lundi de Pentecôte, le soleil a pointé le bout de son nez dès le matin. Il nous faut un peu de temps pour nous décider, mais nous finissons par sortir les vélos du garage après avoir enfilé un short et des baskets confortables. On renonce par contre au casque en se disant qu’on restera essentiellement en zone « piétons », mais on prépare un sac à dos avec une bouteille d’eau.

L’objectif de cette balade, programmée depuis plusieurs semaines, était en réalité de repérer le trajet jusqu’à Angleur où se trouve mon boulot… Avec une idée derrière la tête : celle d’aller travailler de temps en temps en vélo cet été pour allier écologie, économie et activité sportive en une action.

Nous démarrons donc du centre d’Esneux pour longer le hall omnisports et trouver le début du RAVeL. C’est assez bien indiqué jusqu’à Méry où nous une pancarte indique que l’itinéraire et fermé plus loin en raison des travaux du pont de Tilff. Mais nous ne comprenons pas bien la déviation et nous trompons de chemin, continuant à longer le chemin de fer avant de nous retrouver littéralement face à un mur. Demi-tour donc ! Et nous évitons de justesse à un autre cycliste de se tromper également.

De retour sur le « RAVeL alternatif », de l’autre côté de l’Ourthe, nous finissons par arriver à Tilff. Le plus long est derrière nous ! Nous avons déjà parcouru 11 km depuis Esneux (selon les panneaux indicatifs) et il en reste 6 jusqu’à Angleur. Cette partie semble beaucoup plus courte (sûrement aussi parce que nous ne nous sommes plus trompés cette fois !). Arrivés à Angleur, en décomptant le détour, nous avons mis une bonne heure pour relier notre destination, à allure raisonnable mais soutenue, sans arrêt. Un peu long pour aller travailler, mais possible quand même !

Nous ne nous attardons pas et repartons dans l’autre sens. Les estomacs gargouillent et les terrasses de Tilff nous séduisent sur le retour et nous mangeons un plat de pâtes au Mirabella’s Pizza. Après ça, dur de remonter en selle ! Le retour s’effectue sans détours cette fois et sous quelques gouttes en traversant Méry et Hony, mais rien de bien méchant.

Quel plaisir cette balade ! Se balader sur le RAVeL, que ce soit à pied, à vélo, à trottinette… avec un dénivelé proche de zéro, c’est vraiment accessible à tous. En suivant le bord de l’Ourthe, nous avons eu la chance de croiser sur notre chemin de nombreux canards et un héron, pas farouche, qui nous a laissé l’approcher à moins de cinq mètres. C’était aussi une belle façon de poser un autre regard sur des villages de notre commune que nous ne connaissons pas très bien. Nous avons également eu l’impression de voir « l’envers du décor », en accédant à des endroits qui ne sont pas accessibles en voiture… Et que nous n’aurions peut-être jamais pu contempler d’une autre manière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *