Vie pratique

Aller chercher un passeport

Une fois notre emménagement effectué, il nous restait à passer à la commune pour nous domicilier… Mais pas seulement. Nos travaux enfin terminés (ou la maison habitable surtout), un beau voyage se profilait à l’horizon… Le Panama ! Et pour se faire, il fallait commander nos passeports et un permis international. Nous pensions tout faire en même temps lors de notre domiciliation. « Vous devez attendre que celle-ci soit effective, après le passage de votre agent de quartier, ma p’tite dame ! », a indiqué l’employé du jour. Bon, ce n’était que partie remise, nous avions encore du temps.

Deuxième tentative, un jeudi peu avant 18h – merci la Commune pour cet élargissement des horaires bien utiles pour ceux qui travaillent toute la semaine -, nos photos et cartes d’identité déjà prêtes. « Elles datent de quand vos photos ? » Hum… Quelques mois… Années… C’est grave M’sieur ? « Ah, elles doivent datées de moins de six mois… Et puis, elles ne sont de toute façon pas conformes ! » « Comment ça ? Mais je ne souris pas ! », m’exclamais-je. Faut dire que j’avais bien pris le temps de me préparer pour faire ces photos et que j’espérais bien les garder sur mon passeport.

Nous voilà alors démunis à l’accueil de la Commune. Avec aucune envie de devoir encore revenir pour commander les documents. Nous voulions les faire ce jour-là. Mais il était presque 18h… Et pendant les deux années précédentes où nous avions arpenté les rues de la Commune pendant la rénovation de notre maison, nous n’avions aperçu ni photomaton, ni photographe… « Ben, il vous suffit d’aller faire vos photos chez l’opticien ! », nous a gentiment suggéré l’agent communal. Mais bien sûr… Il ne se fouterait pas un peu de nous celui-là ? Avons-nous simultanément pensé… Eh bien non !

Ni une, ni deux, nous remontons dans la voiture (pas eu le réflexe de descendre les marches du Vieux Thier) et nous entrons chez l’opticien. Et là, il nous explique directement, expert en photo de passeports qu’il est (vraiment, très pro et hyper sympa !) : « Il y a des marqueurs biométriques qui doivent apparaitre sur les clichés. » Je ne le savais pas encore, mais ça voulait dire… « Madame, vous allez devoir enlever vos boucles d’oreille et dégager vos oreilles. » Whaaaat ? Moi qui déteste attacher mes cheveux… Autant vous dire que le résultat était bien moins joli que sur la photo d’identité pour laquelle je m’étais longuement préparée. « Monsieur, vous êtes vraiment bien, regardez ! », a tout de suite promis l’opticien-photographe. « Vous, Madame…  Ben… Vous êtes parfaite… Biométriquement enfin ! », a-t-il ajouté en souriant.

Et là le choc. La pire photo de passeport du monde. Pas sûre qu’on me laisse passer à l’aéroport, j’ai l’air de m’être échappée de prison. Enfin, c’est certain, celle-là, elle ne servira pas pour ma prochaine carte d’identité.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *